sam.

04

mars

2017

Assemblée Générale du 03 mars 2017

"Au petit matin du 19 août 1942, avec ses frères d’armes des Fusiliers Mont-Royal, sur la plage de Dieppe, il avait risqué sa vie au nom de notre liberté, sans même nous connaître. Cet acte de courage a emporté bon nombre de ses compagnons qui ont laissé leur vie sur nos galets. En octobre 2015, il avait – oserai-je dire enfin – reçu l’insigne de la légion d’Honneur entouré des siens au cours d’une cérémonie simple et chaleureuse, à l’image de l’homme qu’il était. Nous garderons en mémoire sa grande émotion lorsqu’au 70ème anniversaire du Raid il reçut la médaille d’Honneur de la Ville de Dieppe et que ses larmes jaillirent à l’évocation du 19 août 1942, doublement tragique car il perdit alors son « chum » Robert Boulanger.Presque 75 ans après, ils se sont retrouvés et reposent en paix. Nous ne les oublierons pas.

 

Quand j’ai rédigé ce rapport, je n’imaginais pas rendre un second hommage à celui que nous appelions affectueusement l’Aiglon et qui a rendu les armes dimanche 26 février : Fabrice Ferrali.

Originaire de la grande région Lyonnaise, ancien enfant de troupe, il était conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation en fonction à Dieppe. Sa passion des recherches historiques a déjà été à l’origine de l’Edition de 2 fascicules sur l’Ecole Militaire Préparatoire des Andelys…

Très respectueux des valeurs de la République, grand admirateur du Général de Gaulle, transmettre la Mémoire était pour lui non seulement un devoir mais aussi une passion.

Il avait été élu administrateur en 2015. Titulaire d'une licence d'histoire et passionné par cette matière, organisé et méticuleux il s'est investi dans l'inventaire de nos archives, ce qui a mené à la création d'une base de données de documents historiques. Il s’était investi sans compter dans l’élaboration de la liste des victimes civiles du 19 août 1942, parcourant des cimetières et scrutant des monuments aux morts, cherchant dans toutes les villes et villages de possibles victimes tel un militaire en mission.

C’est avec fierté et émotion qu’il nous a présenté son travail sur « les oubliés du raid » lors de l’inauguration de la plaque au Mémorial le 23 août 2015 en présence d’élus et des familles des victimes.

 

Fabrice était un homme droit, doté d’un humour parfois sarcastique, mais toujours prêt à « protéger et servir ».

Il venait d’avoir 50 ans. Nous ne l’oublierons pas.

 

Nous avons commencé l’année 2016 avec un nouveau Défi : faire avancer le projet du Mémorial et concevoir des plans permettant davantage de volumes en préservant le cœur historique. Ces plans ont été réalisés par M. Diologent et A. Dauzou, remis en février, examinés par la DRAC et le 14 septembre dernier, une réunion des différents acteurs (Mairie, DRAC, DMPA et Jubilee) associée à une visite détaillée des lieux, a permis de continuer la démarche. M. le Maire, Sébastien JUMEL a souhaité que l’équipe technique, scientifique et culturelle du Mémorial de Caen puisse nous accompagner sur le projet.

 

 

« Ne perdez jamais patience, c’est la dernière clé qui ouvre la porte » a dit le grand Antoine de Saint Exupéry.

Patience, certes, mais aussi notre DETERMINATION à faire évoluer la situation a été sans faille, parce que nous avons été solidaires, que notre sens de l’engagement et du Devoir de mémoire sont nos moteurs et que nous avons travaillé ensemble, unis et en cohésion totale.

 

Nous avons vécu et partagé des moments de tristesse face à la perte d’être chers, de l’émotion en écoutant les Bag Pipers le 19 août au Mémorial devant les visages de la mémoire, de la fierté devant notre devoir accompli et les messages de remerciements, de félicitations et d’encouragement de nos visiteurs, de l’endurance au froid pendant les permanences et de la surprise face à certaines décisions.

 

Nous avons apprécié le dialogue et la richesse des rencontres aux cours des cérémonies, des inaugurations, des événements qui ont marqué l’Histoire cette année.

Nous avons été présents par Devoir et avec Dignité, au nom des valeurs de la République qui nous animent, mais aussi du Respect et de la Tolérance."

Extrait du rapport moral de Martine PIETROIS, Président

Écrire commentaire

Commentaires : 0