Leslie Tetler

Télécharger
images.jpg
Image JPG 16.2 KB


Fabrice FERRALI

Le 26 février 2017

Originaire de la grande région Lyonnaise, ancien enfant de troupe, il était conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation en fonction à Dieppe. Sa passion des recherches historiques a déjà été à l’origine de l’Edition de 2 fascicules sur l’Ecole Militaire Préparatoire des Andelys…

 

Très respectueux des valeurs de la République, grand admirateur du Général de Gaulle, transmettre la Mémoire était pour lui non seulement un devoir mais aussi une passion.

 

Il avait été élu administrateur en 2015. Titulaire d'une licence d'histoire et passionné par cette matière, organisé et méticuleux il s'est investi dans l'inventaire de nos archives, ce qui a mené à la création d'une base de données de documents historiques. Il s’était investi sans compter dans l’élaboration de la liste des victimes civiles du 19 août 1942, parcourant des cimetières et scrutant des monuments aux morts, cherchant dans toutes les villes et villages de possibles victimes tel un militaire en mission.

 

C’est avec fierté et émotion qu’il nous a présenté son travail sur « les oubliés du raid » lors de l’inauguration de la plaque au Mémorial le 23 août 2015 en présence d’élus et des familles des victimes.

 

Fabrice était un homme droit, doté d’un humour parfois sarcastique, mais toujours prêt à « protéger et servir ».

 

Nous l’avions surnommé l’Aiglon. Il a rendu les armes le dimanche 26 février 2017.

 

Il venait d’avoir 50 ans. Nous ne l’oublierons pas.



Jacques NADEAU

Le 2 Février 2017

C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès de Jacques Nadeau .

 Il fut un jeune soldat courageux, qui à l’instar de ses compagnons, n’a pas hésité à partir se battre pour un pays qui n’était pas le sien, afin que nous retrouvions notre liberté.

Nous garderons en mémoire sa grande émotion lorsqu’au 70ème anniversaire du Raid il reçut la médaille d’Honneur de la Ville de Dieppe et que ses larmes jaillirent à l’évocation  du 19 août 1942, doublement tragique car il perdit alors son « chum » Robert.

La famille « Jubilee »  partage votre chagrin tous ensemble et individuellement.

Nous ne l’oublierons pas, comme nous n’oublions pas Robert.

Martine Pietrois